Olenghankoy, Tshibala… : des taupes ou le feuilleton des hommes en marge de la démocratie en RDC ?

0
275

de notre analyste à Kinshasa

Tout le monde avait crié au dépassement et à l’esprit de grandeur qui a animé différentes composantes du Rassemblement de l’opposition pour arriver à la désignation du Président de la plateforme issue de Genval et du Président du conseil des sages.

La fumée blanche tant attendue et vue dans la nuit du jeudi 02 Mars tend à se dissiper peu à peu, alors que les yeux des Congolais sont déjà tournés vers la mise en application effective de l’accord de la saint Sylvestre.

La pierre d’achoppement est venue essentiellement de deux personnes. Il s’agit de Joseph Olenghankoy et Bruno Tshibala. L’un des Fonus et l’autre de l’UDPS, parti dont le fils du feu président Etienne Tshisekedi occupe la présidence même du Rassop.

Ces deux personnes, associées à d’autres, notamment Roger Lumbala, Kiakwama kia Kiziki et Freddy Maungulu, qui veulent voir le Rassembler voler en éclat se sont mis en marge de toutes les attentes du peuple en voulant contester la légitimité des leaders déjà désignés par leur plateforme commune.

Pour un membre du Rassop que nous avons contacté, le camp qui résiste à l’ordre établi aurait eu un rapprochement avec des caciques du régime de Kinshasa en vue de retarder la mise en œuvre de l’accord du 31 décembre et par ricochet retarder les élections prévues fin 2017.

Toutes les plateformes ayant été valablement représentées lors des élections du 02 mars, l’opinion se demande de quel droit quelques personnes ont cherché à décrédibiliser les instances dont l’élection a été saluée par la Cenco et la communauté internationale. Ce feuilleton est donc loin de se terminer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here