FESPACO 2017: UN FILM CONGOLAIS GAGNE LE 2ème PRIX

0
296

“CONGO ! Le Silence Des Crimes Oubliés” le film du réalisateur congolais Gilbert BALUFU, a gagné le 2ème prix du Festival Panafricain du Cinéma de Ouagadougou « FESPACO », l’une des plus grandes et prestigieuses manifestations culturelles et cinématographiques du continent africain et du monde.

Sur plus de 900 films inscris à cette édition de ce grand festival, 88 ont été retenus en compétition officielle, repartis dans différentes catégories. C’est dans la catégorie Film-documentaire que le film de notre compatriote a été retenu avec 20 autres films. Et le samedi 04 mars lors de la cérémonie officielle de clôture du FESPACO 2017 au palais de Sports de “Ouaga 2000” sous les applaudissements de messieurs les présidents du Burkina Faso et de la Côte d’Ivoire et madame la Secrétaire générale à la francophonie ; sous les ovations de ce grand public si sympathique de Ouagadougou et d’autres venus de quatre coins de la planète, Gilbert BALUFU, son film et toute la RDC avons remporté le 2ème prix du trophée de meilleur film documentaire.

Tapis Rouge pour Gilbert BALUFU, Tapis Rouge pour la R.D.Congo. Ainsi le nom de Gilbert BALUFU restera à jamais gravé en lettres d’or dans les annales du cinéma congolais, africain et mondial.

“CONGO ! Le Silence Des Crimes Oubliés” un film de 78 minutes, est une présentation de Dipanda Yo ! Films production, produit et réalisé par Gilbert BALUFU, avec une Coproduction de Rico Workshop, une maison de production américaine et Black Star Line, une maison belge de production.

Ce film a pris à son réalisateur 3 années de tournage et des recherches dans la RDC et à l’extérieur de ce pays. Plusieurs personnes dont ; des journalistes, des politiciens, des politologues, des diplomates, et chercheurs ; ont étés consultées. Cette riche œuvre est une satisfaction pour son producteur-réalisateur qui, parlant de son film et du festival, nous dît-il : «  j’ai l’immense joie et le plaisir mêlés d’une grande intensité émotionnelle »

 

DJAFFAR AL KATANTY

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here