Sanctions : pas de « Restrictions » sur les opérations en dollars américains pour les banques congolaises (ACB)

0
331
Francs congolais

L’Association Congolaises des Banques a, au travers d’un communiqué signé le 20 juin, remettre de la lumière sur l’information selon laquelle la Réserve Fédérale Américaine a demandé aux banques européennes de ne plus faire des transactions en dollars américains avec les banques congolaises. Selon cette association, cette information n’est pas fondée.

Dans ce communiqué on peut lire ce qui suit :

« Des informations non fondées circulent dans les journaux et sur les réseaux sociaux selon lesquelles la Reserve Fédérale Américaine aurait appelé les banques européennes à procéder à l’arrêt des transactions en dollars américains avec les banques congolaises.

Nous sommes d’autant plus surpris qu’aucun de ces articles de presse ne base ses déclarations sur une disposition concrète des Etats Unis ou sur un communiqué d’ailleurs inexistant de la part du Trésor Américain.

Les seules dispositions qui existent et qui sont respectées par les banques congolaises concernent les normes et les exigences du fait de la détention et de l’utilisation du dollar américain en cas de sanctions. Celles-ci sont publiées par l’OFAC, Office of Foreign Assets Control, agence du Département du Trésor Américain, en charge du planning et de l’exécution des sanctions américaines.

Les listes de sanctions sont publiées sur les sites web du Trésor Américain, et les entités ou les individus visés y sont nommément cités.

Pour conclure, contrairement à ce qui se raconte, il n’existe aucune directive des

Etats Unis qui aurait imposé aux banques congolaises des restrictions sur les opérations en dollars américains, nonobstant les directives de l’OFAC qui sont régulièrement observées par les banques.

Autrement dit, les règles qui sont appliquées aujourd’hui sont celles qui étaient déjà en vigueur par le passé. »

Fait à Kinshasa, le 20 juin 2017

ASSOCIATION CONGOLAISE DES BANQUES

Cette mise au point arrive au point nommé alors que des spéculations vont bon train, allant jusqu’à effrayer les opérateurs économiques dont les transactions sont faites, pour la plus part, en dollars américains.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here