BENI : le CEPADHO fait le point de l’attaque de ce jeudi 22 juin et demande plus de sécurité

0
233

Après l’attaque dont la ville de Béni a été victime le matin de ce mercr 22 juin, l’ONG  centre d’étude pour la promotion de  la paix, la démocratie et les droits de l’homme « CEPADHO », une Asbl de droits de l’homme, a réagi par le biais d’un communiqué de presse libellé comme suit:

COMMUNIQUE DU CEPADHO EN REACTION A LA RIPOSTE DES FARDC A L’ATTAQUE DE LA NOUVELLE COALITION REBELLE A BENI :

C’est avec une très grande attention que le CEPADHO a suivi les informations en rapport avec l’attaque de la ville de BENI le matin de ce jeudi par la coalition des mouvements rebelles venus de la localité SUPA-KALAU (15km-Est de la ville) pour des assauts à la Mairie, à l’Auditorat militaire, à l’Etat-major de la police et à la prison des femmes de BENI.

En effet, c’est depuis l’évasion à la prison centrale de KANGBAYI le 11 juin dernier qu’une coalition rebelle, composée à la fois des May-May, des ADF, des FDLR, des ex-M23 et des prisonniers évadés, intensifie des attaques en Ville et Territoire BENI ainsi que des menaces au tour de la ville de BUTEMBO.

Des informations recueillies par le CEPADHO, la nouvelle coalition rebelle qui organise ces attaques est dénommée Mouvement National des Révolutionnaires (MNR). Il s’agirait d’une nouvelle rébellion en perspective d’une guerre contre les institutions en place.

Considérant l’impressionnante  dotation logistique de cette coalition des rebelles, nous continuons à penser  que cette nouvelle rébellion est connectée politiquement et militairement sur un appui extérieur qu’il importe de démasquer et de démanteler.

Par ailleurs, au regard du bilan provisoire enregistré par les FARDC ce matin en riposte contre la coalition rebelle, le CEPADHO salue le revers infligé à ces hors la loi (13 assaillants tués, 15 capturés dont 6 blessés et deux armes AK47 récupérées; quand bien même l’on puisse déplorer 3 morts et 2 blessés dans le rang des FARDC, 2 blessés dans le rang des policiers ainsi que 5 élèves en plein centre d’EXETAT blessés par une bombe tombée sur l’un des bureaux de l’établissement scolaire).

Tout en se réjouissant des succès enregistrés par la coalition FARDC-POLICE, le CEPADHO tient à rappeler que la menace est encore perceptible dans la zone. Ce dont il continue à alerter les Forces de Sécurité et de Défense ainsi que la MONUSCO.

Le CEPADHO attire l’attention des Autorités militaires sur la nécessité de poursuivre sans relâche la traque contre la nouvelle coalition rebelle  dite «MNR» et de protéger tous les objectifs sensibles (population civile, édifices publiques, établissements pénitentiaires,  douane de KASINDI, aéroport de MAVIVI, etc.).

Ainsi fait à BENI, le 22 juin 2017;

Maître OMAR KAVOTA, Coordonnateur-Directeur Exécutif.

 

Par Djaffa AL KATANTY

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here