Les clients de Western Union surtaxés ? En plus des frais de transfert, 1500 francs congolais perçu sur chaque opération pour « archivage de pièces d’identité »

1
313

Les clients au transfert et au retrait des cash dans les agences de Western Union en République Démocratique du Congo sont surpris de devoir payer une somme de 1500 francs congolais (1 dollar US) au moment de toute opération. Un communiqué y relatif est posé sur chacune de ces agences justifie le paiement de cette somme par la numérisation et l’archivage des pièces d’identité.

Pour un client trouvé sur place et indigné, cette situation est une sur-taxation du public dans un pays où la situation économique est précaire : « Nous payons déjà un grand pourcentage pour transférer cet argent et même le retirer. Cette opération semble être plus à l’avantage de l’agence qu’au bénéfice du client que je suis. »

En cherchant de savoir où vont ces millions de Francs congolais perçus journalièrement sur les clients de Western Union, il ressort que l’agence a un partenariat avec la Compagnie Financière du Congo (CFC) qui propose du personnel pour les différents postes à Western Union.

Si à travers le pays, Western Union recevait une moyenne journalière de 1.000.000 de personnes, cette société se fait une bagatelle somme de 1500.000.000 (1000.000 usd par jour). Même les agents de cette agence de transfert ne comprennent pas pourquoi cette somme est imposée aux Congolais et ne savent même pas quelle période cela va prendre.

Partout au monde, une situation comme celle-ci ne passerait pas, selon un économiste. « Il s’agit d’un rançonnement de la population et l’état Congolais devrait interdire ce genre de pratique qui appauvrit de plus en plus le peuple. »

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here