Elections en 2019 : « c’est une insulte et une véritable provocation à la population Congolaise » selon l’opposition

2
5124

Après l’ annonce faite par le Président de la Commission Nationale Electorale Indépendante Corneille Nangaa sur une probable organisation des élections en 2019 au plus tôt, les avis des uns et des autres ne font que pleuvoir. Dans les rangs de l’opposition on crie au scandale et à la provocation.

En exclusivité nous avons interviewé à ce propos Augustin Kabuya, Porte-parole de l’UDPS, Ghislain Muhiwa, membre de LUCHA, Jean-Paul Lumbulumbu, Président du PLD et Omar Matandiko du PND et Président de l’ASBL Action des jeunes pour Moïse Katumbi. Pour eux tous, cette déclaration de Corneille Nangaa ne relève que de la pure distraction et que ce serait une manière de défier le peuple.

Augustin Kabuya : « cela ne nous concerne pas »

Le porte-parole de l’UDPS  est formel, “Nous ne sommes pas intéressés ni concernés par la déclaration de la CENI, ce que dit Corneille NANGAA ne nous concerne pas. Comme nous l’avons toujours dit, ce ne sont que des démarches de monsieur Kabila pour vouloir s’éterniser au pouvoir. Qu’ils fassent ce qu’ils prétendent, nous, nous passerons aux actions et ça sera un message fort pour toute l’Afrique.”

Ghislain MUHIWA : « La Ceni a ouvert une guerre contre le peuple »

Le membre du mouvement citoyen Lutte pour le Changement (LUCHA) a aussi réagi à cette annonce : “ Si la CENI publie un calendrier électoral fixant les élections en 2019, elle aura ouvert publiquement une guerre contre le peuple congolais. Et dès la publication d’un pareil calendrier, la LUCHA va appeler le peuple à descendre dans la rue pour protester contre ce calendrier et exiger directement le départ du régime actuel dirigé par Kabila. Les mobilisations sur terrain ont commencé, nous programmons des manifestations non-stop sur l’étendue de la république à partir du mois de novembre pour chasser Joseph KABILA. Pour nous, le gouvernement et l’actuel CENI ont prouvé leur manque de volonté d’organiser les élections; notre objectif principal maintenant est de les chasser afin d’instaurer une transition sans eux dont les animateurs crédibles auront la responsabilité d’organiser des élections libres, démocratiques et transparentes.” A-t-il conclu.

Jean-Paul LUMBULUMBU : « c’est une insulte et une véritable provocation à la population Congolaise »

Le président du PLD estime que cette annonce est une preuve de mauvaise foi du régime en place en RDC : “Le report en 2019 des élections présidentielles et législatives qui, au regard de l’article 90 et 73 de la constitution, devraient avoir lieu en 2016, est à la fois  une insulte et une véritable provocation à la population Congolaise. C’est preuve éloquente de la volonté du régime de Kabila de violer non seulement l’accord du 31 décembre 2016 qui prolongeait la légitimité des animateurs des institutions jusque fin 2017 mais aussi de la constitution qui prévoyait la convocation de l’élection présidentielle 90 jours avant la fin du mandat du président Kabila (…),

Le report des élections jusqu’en 2019 traduit, ni plus ni moins, volonté de la MP à défier le peuple Congolais. Des députés provinciaux, des gouverneurs, des sénateurs illégitimes élus depuis 2006 ne doivent pas continuer à gérer le pays comme si nous étions dans une monarchie. C’est autant des députés nationaux et le Président Kabila qui, tous, sont arrivés fin mandat. (…) La communauté internationale devrait accentuer la pression pour accompagner le peuple Congolais dans cette lutte.

Pour le PLD, les élections sont possibles et doivent avoir lieu au cours du premier semestre  2018  et non en 2019. » A-t-il déclaré.

Omar MATANDIKO : « c’est une mauvaise distraction

“C’est une mauvaise distraction, une aventure de Monsieur Nangaa en complicité avec ses confrères de la MP.  Nous rejetons cela avec force et énergie. « La patrie où la mort » nous avons l’obligation, en tant que peuple, de faire échec à ce groupe d’individus qui emprisonne notre jeune démocratie et donc notre avenir”

D’autres leaders de l’opposition se gardent encore de réagir à cette annonce en attendant ce que seront les discussions entre la CENI et les membres du Conseil national de suivi de l’accord, la structure chargée de faire la police sur l’organisation des élections selon l’accord de la Saint-Sylvestre.

Djaffar AL KATANTY

 

2 Commentaires

  1. These guys are crazy, Nangaa and Kabila are taking people as fools,
    Time has come and they will regret all the days of their lives if they are not dead before the end of 2018/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here