Cenco : « l’Accord de la Saint Sylvestre a subi de graves entorses mais reste le seul cadre de sortie de crise »

0
347

« Le peuple congolais crie sa souffrance, allons vite aux élections » c’est l’intitulé du message lu ce lundi 27 Novembre lors de la sortie médiatique des évêques membres de la conférence épiscopale nationales du Congo à la suite de leur assemblée plénière extraordinaire qui a eu lieu à Kinshasa du 22 au 24 novembre.

Au regard de la situation actuelle du pays qualifiée de dramatique par les 40 signataires du document lu in extenso par l’abbé Donatien Shole, d’une part la CENCO exhorte   le chef de l’État  Joseph Kabila à rassurer l’opinion par une déclaration publique qu’il ne sera pas candidat à sa propre succession. D’autre part la CENCO demande à la population de demeurer vigilante et d’assurer le suivi des garanties et des dates péremptoires du calendrier électoral pour les faire respecter.

Aussi les évêques en appellent-ils à tous les congolais de manifester sa désapprobation de manière pacifique en rejetant tout recours à la violence conformément à la constitution. « A vous membres du Gouvernement, nous vous recommandons de veiller au respect des libertés de manifestations et d’expression telles que prévues dans la constitution » Ont-ils aussi souligné.

Il faut dire ici que le nouveau message de la CENCO intervient au lendemain de l’annulation par le gouverneur de la ville province de Kinshasa, de la série de marches programmées par les formations politiques de deux camps soit pour appuyer soit pour rejeter le nouveau calendrier électoral.

Au cours du même message via le secrétaire général de la conférence épiscopale nationale du Congo les prélats catholiques réitèrent leur soutien à l’accord de la Saint-Sylvestre, lequel disent-ils demeure l’unique feuille de route consensuelle pour sortir le pays de la crise politique.

« L’accord a subi de graves entorses. C’est comme une personne qui a subi des blessures mais cette personne n’est pas morte pour autant. » Dixit l’Abbé Shole.

Jean-Paul Mubiayi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here