21 Janvier : La cathédrale Saint Joseph de Goma ciblée par les forces de l’ordre pour contrer la marche des Laïcs

0
234

Pour la ville de Goma c’est la Cathédrale Saint Joseph qui devait constituer le point de départ de la marche des Laïcs catholique contre le régime de Joseph Kabila. Mais cette église a été envahie par des éléments des forces de l’ordre créant une vraie cacophonie.

Cette église qui a accueilli une multitude des gens de toute religion et foi, militants des mouvements citoyens, membres des partis politiques de l’opposition, analystes politiques et plusieurs journalistes, s’est transformée à la fin de la messe à un théâtre d’échange des pierres contre grenades à gaz lacrymogène.

Les Laïcs n’ont pas eu l’occasion de franchir même le portail de sortie quand la police a surgi pour les disperser à coup des bombes lacrymogènes. Une situation très confuse pour ces fidèles des quartiers Murara, Mabanga Nord et Sud dans la ville de Goma.
Répondant à la répression policière, les manifestations ont à leur tour lancé des pierres aux policiers. Un combat des projectiles qui a duré à peu près 3h.

Ne comprenant pas pourquoi lancer des lacrymogènes dans une église pour réprimer une manifestation qui n’avait même pas encore débuté, Rubens MIKINDU, Le secrétaire général adjoint de l’UDPS présent à la cathédrale a déclaré : «Je ne vois rien à expliquer à part une barbarie de la police qui a été envoyée par le pouvoir finissant de Monsieur Kabila. C’est étonnant de voir que ce régime profane ainsi un lieu sacré. Mais toute fois, ce n’est pas aussi étonnant que cela, parce que tout pouvoir qui court à sa fin ne peut réagir que de cette manière-ci. Mais le peuple doit savoir qu’il est en face d’un État policier, donc il faut de plus en plus continuer avec de telles manifestations et pressions pur obtenir sa libération. Parce qu’ici nous sommes en face d’un peuple qui veut se libérer»

Pendant le temps où ils étaient assiégés et chargés de gaz lacrymogènes dans l’enclos de la cathédrale, des vieillards et des enfants se sont évanouis, et certaines personnes ont été blessées. Le logement du curé a été touché par un projectile de la police qui a fait un trou de près de 10 cm de diamètre.

«Regardez monsieur le journaliste, est-ce que ces gens sont normaux ? Ils voulaient quoi à nos prêtres ? Ils veulent nous tuer avec nos prêtres en martyrs alors qu’aucun communiqué faisant état de la manifestation n’a été lu dans l’église. Mais comme ils [gouvernement] n’ont plus foi en eux-mêmes, ils tirent dans la maison des prêtres. Qu’ils soient maudits… » S’écriait un homme surpassé de colère.

Aucun bilan officiel n’a été annoncé, mais quelques arrestations et personnes blessées ont été signalés. Aucune perte en vie humaine à Goma. En dehors de la cathédrale Saint-Joseph, la ville entière de Goma était dans la quiétude.
Djaffar AL KATANTY

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here