Marche du 21 janvier : la Monusco interrogée sur son rôle dans la répression subie par les manifestants sous son regard passif

0
221

La MONUSCO confirme la mort de 6 personnes à Kinshasa dont deux femmes suite aux manifestations du dimanche 21 dernier organisées par le comité laïc de coordination pour réclamer l’application intégrale de l’accord de la Saint-Sylvestre.

D’après ce rapport rendu public au cours du point de presse de ce mercredi 24 janvier, grâce au travail de terrain effectué par différents services de la MONUSCO, il est aussi établi que 68 personnes ont été blessées sur l’ensemble du territoire, de plus, 121 personnes auraient été arrêtées

Mais quel a été réellement le rôle de la MONUSCO au regard de sa mission qui est notamment de protection des civiles, pendant ces manifestions violemment réprimées? Cette question a été soulevée avec insistance au cours de ce point de presse. L’auditoire n’arrive pas à comprendre pourquoi la récidive de la part des forces de l’ordre sensées protéger la population aussi le font elles sous les regards faibles de la MONUSCO.

« Nous étions sur terrain dans le cadre de notre mandat, en application de la résolution 2348 devenue guide de notre mission, nous travaillons pour que tous les manquements observés de part et d’autre soient rapportés » précise Florence Marchal porte-parole de la MONUSCO qui s’est fait complétée par Aziz, le responsable du bureau conjoint des Nations-Unies pour les droits de l’homme.

Ce qu’il faudra aussi retenir de cette conférence de presse hebdomadaire, c’est la réaction du secrétaire général des Nations-Unies qui exhorte les forces de sécurité congolaises à faire preuve de retenue et à faire respecter les droits du peuple congolais à la liberté d’expression et de réunion pacifique.
A noter que la mission a également apporté de l’assistance à des personnes blessées lors des marches de ce même dimanche.
Jean Paul MUBIAYI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here