Etienne Tshisekedi bientôt remplacé à la tête de l’UDPS, un congrès national est convoqué une année après la mort du Sphinx

0
156

« Un nouveau président de l’UDPS pour la continuité du combat du docteur Étienne Tshisekedi » c’est le thème des travaux du congrès de l’UDPS fixé à la date du 26 au 27 février 2018. L’annonce a été faite dans la matinée de ce jeudi 08 février au cours d’un point de presse animé par le secrétaire général de l’UDPS au siège du parti  situé dans la commune de Limete.

D’un ton fébrile, Jean-Marc Kabund évoque ce qu’il qualifie de mauvaise foi du régime de Kinshasa de refuser selon lui au parti des autorisations nécessaires pour le rapatriement de la dépouille de son feu président, après plusieurs efforts menés, comme principal handicap qui n’a pas permis la tenue du dit congrès conformément au délai statutaire.

Contre vents et marée, l’aile dure de l’opposition congolaise se voit dans l’obligation de répondre au besoin primordial de ses militants après le décès de son président national, qui est celui de réorganiser le parti en vue de poursuivre de manière formelle le combat d’Étienne Tshisekedi « Cet état de fait et indépendant de notre volonté est ce qu’on appelle en droit un cas de force majeure qui ne peut  cependant nous empêcher d’aller finalement à ce congrès tant attendu par l’ensemble de notre base et du peuple congolais ». A lâché le secrétaire général du parti.

Mais les contraintes sont aussi financières, le parti UDPS, doit pour la réussite de ces travaux, s’attendre de ses membres une cotisation de la hauteur de 176.370 dollars américains.

Somme toutes, le chemin est peut-être balisé pour l’intronisation du plébiscité Felix Tshisekedi à la tête de ce grand parti de l’opposition, ou faudrait-il s’attendre à une confrontation entre le seul candidat déclaré jusque-là et ses challengers qui devront remplir certaines conditions fixées par le comité préparatoire notamment être membre de l’UDPS depuis au moins 20 ans, n’avoir pas été sanctionné par les instances du parti pour vagabondage politique, mais aussi faire preuve d’une constance politique avérée au sein du parti.

Jean Paul MUBIAYI

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here