« Le Lualaba regorge plus de 80% des gisements de cobalt en RDC et son exploitation doit profiter au développement de la population » Richard Muyej

0
285

Prenant parole dans le cadre de l’atelier sur le cobalt de la RDC et les enjeux mondiaux, le Gouverneur de la province du Lualaba, Richard Muyej Mangez Mans, a peint le tableau de l’exploitation minière artisanale dans sa province.

Allant de novembre 2015, période à laquelle son équipe est entrée en fonction, Muyej a voulu démontré en quoi le travail d’assainissement des sites miniers artisanaux pour rendre les zones d’exploitations vertes en vue de lutter contre tout jugement de valeur.

Cependant, le constat est que le cobalt de la RDC suscite un grand intérêt et une convoitise du monde, allant jusqu’à développer de la mauvaise foi dans le chef de certains « grands » du monde qui visent même l’indexation du cobalt congolais comme venant des zones à haut risque.

« Le flux migratoire qui a vécu dans le grand Katanga a certes créé certaines difficultés dans la gestion de l’artisanat minier. La population a, pendant un temps, occupé des sites miniers des sociétés et des sites résidentiels. Notamment le site de Kasulo à Kolwezi. Ceci a favorisé la présence des enfants dans les sites et des femmes aux côtés des pères de famille qui sont essentiellement dans l’exploitation.

Dans la réforme de l’artisanat minier que nous sommes en train de piloter sur le site de Kasulo qui a été tagué comme zone rouge par le Gouvernement central, vu les catastrophes enregistrées, il fallait monter des stratégies pour rendre cette zone verte et viable à une exploitation saine.

Pour nous aider dans cette bataille, le gouvernement a remis 40 titres miniers pour l’encadrement de l’artisanat minier, et l’assainissement  de ces sites à problème a été aisé.

Pour Kasulo on a négocié avec les occupants pour qu’ils libèrent les lieux en terme de maisons d’habitation, clôturer le site et éviter la présence des personnes non appropriées en y plaçant les services de l’état. »

Affirmant que désormais, sur les sites miniers il n’y a pas la présence des enfants et des femmes, Richard muyej a dévoilé la stratégie utilisée par son gouvernement pour procéder à la découverture des sites d’exploitation minière. C’est dans ce cadre qu’il travaille avec une société installée sur place.

« Avec cette stratégie, les statistiques montrent que nous n’avons pas encore enregistré aucun accident sur le site de Kasulo après découverture, aucune personne non identifiée ne se retrouve plus sur le site en dehors des 12.000 creuseurs qui ont désormais une carte d’accès. Ces personnes sont d’ailleurs en train de s’organiser pour avoir une mutuelle de santé. Je vous informe que nous travaillons avec leurs coopératives pour qu’au lieu d’asseoir une politique de vie au quotidien, que les creuseurs soient payés pour leur production chaque semaine, plus tard toutes les deux semaines et après que ça se fasse par mois. »

Le Gouverneur du Lualaba s’est félicité du fait que désormais son gouvernement peut tirer profit de cette exploitation minière artisanale.  « Aujourd’hui le gouvernement peut appliquer les taxes et bénéficie des dividendes de près d’un demi-million de dollars le mois. Des fonds venant de l’exploitation minière. Ce qui est un exploit depuis plus de 15 ans que cette pratique est présente dans notre province.

Approprions nous cette réforme pour que cette exploitation minière puisse profiter à la population de notre pays et ainsi nous permettre un développement intégral.

Il faut que désormais les enfants de cette province sentent réellement la présence des gisements miniers dans leur contrée et qu’ils vivent de cette richesse. » A conclu Richard Muyej.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here