Kasonga Tshilunde : On a des journalistes mercenaires dans le traitement des questions cruciales de notre développement

0
230

Invité comme expert dans le forum sur le cobalt et ses enjeux à Kolwezi, le Président nationale de l’Union nationale de la Presse du Congo a abordé la question de l’ABC du métier de journaliste et la différenciation à faire entre un journaliste patriote et un journaliste mercenaire.

Kasonga Tshilunde a démontré que le journaliste est patriote quand il travaille dans le respect de la loi et du code éthique et de déontologie de sa profession. Il devra travailler au bénéfice des intérêts de sa nation.

« Cependant, il y a des journalistes qui pensent que cette profession est l’asile de tous ceux qui ont raté dans les autres secteurs. Ils racontent des informations non vérifiées et sans fondement. Allant jusqu’à coaliser avec des acteurs étrangers ou nationaux qui combattent les intérêts du pays. C’est ces journalistes qui peuvent être considérés comme des mercenaires dans notre métier. » A déclaré Kasonga Tshilunde.

Accompagné du Directeur de la RTNC Lubumbashi Mbakulu Phambu, du Directeur de la RTNC Lualaba Ndaw Kajik et du Directeur provincial de l’ACP Shimba Muteba, les panelistes sont revenus sur les préliminaires de l’exercice du métier de journaliste.

Etant donné la valeur prise aujourd’hui par le cobalt dans le monde, on devrait avoir des journalistes congolais qui se spécialisent dans les mines, notamment le cobalt pour ne pas donner l’occasion aux journalistes étrangers d’être des spécialistes sur des matières qui ne sont même pas chez eux.

Se basant sur leur propre expérience, ces chevronnés dans la presse ont voulu rappelé les professionnels de la presse à œuvrer dans l’intérêt de leur pays. Ils doivent faire en sorte d’être des journalistes professionnels, patriotes et non des journalistes mercenaires à la recherche du pain quotidien au détriment de la profession et de la nation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here