« L’artisanat minier est une solution palliative au problème de chômage qui se pose dans différentes contrées du pays » Jean-Marie Tshizainga

0
254
Jean-Marie TSHIZAINGA (Ministre provincial des mines du Lualaba)

Le ministre provincial des mines du Lualaba est intervenu dans le cadre du forum sur le Cobalt congolais et les enjeux mondiaux organisé dans la ville de Kolwezi du 29 au 30 mars 2018 par le collectif « Touche pas à mon cobalt »

Appelé à répondre à la question de savoir si le cobalt du Lualaba et du Congo est un produit industriel ou artisanal, Jean-Marie Tshizainga a démontré que les deux procédés concourent à la production de ce minerai. Cependant cette jonction d’efforts dans la production doit être considérée comme un atout dans le développement intégral de la province du Lualaba et par ricochet, de la république.

« Je peux affirmer ici que le cobalt de la RDC est en même temps un produit industriel et artisanal, car il faut reconnaitre que malgré le développement de l’industrie minière, cela n’a pas anéanti les activités artisanales dans la production locale. Cependant le fait de dire qu’il y a l’activité minière artisanale ne veut pas dire que notre cobalt soit produit dans des conditions qui ne respectent pas les droits humains et les valeurs mondiales.

Le gouvernement du Lualaba assisté de quelques partenaires fournit des efforts pour limiter l’accès des enfants et des femmes enceintes dans les mines et à ce jour les résultats sont visibles dans la plus part des sites d’exploitation artisanale. »

Confrontée au flux migratoire des populations à la recherche du mieux vivre, la province du Lualaba essayent un tant soit peu de trouver des solutions en vue d’occuper tous ces milliers de personnes.

« Le site de Kasulo par exemple encadre plus de 14.000 personnes et c’est une solution au problème de chômage dans notre province. Notre gouvernement assure non seulement l’encadrement de ces creuseurs mais aussi la traçabilité des minerais en documentant tout le parcours. Nous avons 50 zones d’exploitation artisanale et nous travaillons sur la découverture de la plus part d’entre elles. »

Jean-Marie Tshizainga a fait le plaidoyer de voir tous les acteurs économiques et sociaux se liguer pour permettre aux exploitants d’avoir l’information et se conformer à toutes les normes de leur exercice en vue d’assurer la rentabilité des minerais et la création de la classe moyenne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here