Lubumbashi : ouverture du festival de théâtre scolaire 9ème édition à la maison Safina

0
164

Pour cette neuvième édition du Festival de Théâtre scolaire (FETHESCO), c’est la salle Safina qui a accueilli ce jeudi 12 Avril 2018 la cérémonie d’ouverture de la fête du théâtre en présence de plusieurs invités venus de tous bords.

Parti de 22 écoles pour l’édition 2017, le Festival de cette année réunit 51 écoles. Ce qui est un vrai engouement et une grande attraction vers le monde du Théâtre dans l’espace de l’Ex Katanga. Des écoliers viennent de la ville de Lubumbashi, de Kipushi, de Likasi et de Kolwezi dans la province du Lualaba.

Dans son mot de circonstance, Nahida Mwamb, président du comité d’organisation, a remercié et apprécié l’implication des uns et des autres dans la réussite de cette manifestation culturelle.

Pour sa part, le Professeur Kabeya Munkamba qui s’est spécialisé dans le théâtre, a encouragé les écoliers à continuer dans cet art qui a fait de lui ce qu’il est devenu. « Cet art m’a apporté beaucoup de bonheur dans tout mon parcours » A-t-il laissé entendre.

Prenant la parole, le Père Isaac Kamiba, Directeur de la maison Safina, a fait l’historique de cette organisation et a remercié tous les partenaires, dont les écoles, qui ont milité pour la bonne tenue de ce festival qui en est à sa neuvième édition.

L’ouverture officielle du festival a été faite par Madame Maguy Kayombo, représentante du Président de l’Assemblée provinciale du Haut Katanga. Elle a remercié et encouragé les organisateurs à continuer d’œuvrer pour la promotion de la culture dans la province.

Prestations …

Deux pièces de théâtre ont été présentées en ce premier jour. « A l’école de la femme ». Il s’agit des écoliers de Maisha Karavia qui ont abordé la question de la malice de certaines femmes qui combinent plusieurs amants en même temps et sont prêtes à les ruiner avant de s’éclipser dans la nature.

La deuxième pièce était du Collège Saint Boniface Kitumaini. « Les enfants à tout prix ». Cette représentation a fustigé le comportement inhumain de certaines belles familles qui maltraitent les femmes de leurs frères qui mettent longtemps avant d’avoir des enfants une fois au mariage.

Ce festival se poursuit jusqu’au 22 avril 2018 et promet beaucoup de surprises de la part des écoles catholiques, Gécamines et autres qui y prennent part.

Etienne DIBA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here