Moïse KATUMBI : Lorsque je serai président, il ne me faudra que 3 mois pour apporter la paix et la stabilité dans l’Est et tout le pays.

0
3684
Moïse KATUMBI CHAPWE en conférence de presse à Kigali,le 29/04/2018, © Photo : Djaffar AL KATANTY

Dans une conférence de presse conviée aux journalistes venus de l’Est de la RDC ce dimanche 29 avril 2018 à Kigali, le candidat à la prochaine présidentielle, Moïse KATUMBI, a répondu à plusieurs questions des journalistes.

Après avoir été reçu par la diaspora congolaise de Kigali dans une salle où ont été réunis les congolais venus des pays de l’Afrique de l’Est et ceux des provinces de l’Est de la RDC hier en fin d’après-midi et échangé sur plusieurs questions, le chairman a à son tour invité les chevaliers de la plume congolais qui étaient à Kigali pour la circonstance. Après avoir félicité monsieur Mohamed Ibrahim et madame Ellen Johnson, le premier qu’il considère comme un grand frère et modèle pour avoir créé ce prix très significatif pour l’Afrique et la RDC en particulier, et la deuxième pour avoir rempoté le prix Mo Ibrahim de cette année 2018, il a émis le vœux de voir un congolais remporter un jour cette distinction qui a pour but de cultiver la démocratie en Afrique en récompensant les dirigeants des pays qui laissent le pouvoir démocratiquement.

Le président du Tout-Puissant Mazembe a réaffirmé sa candidature et son retour très prochainement au pays. S’il se veut candidat président de la république, il s’estime aussi gagnant de ses élections dont il continue à refuser la machine à voter qu’il a dénommée « machine à voler », une innovation de la CENI lors des prochains scrutins.

Une fois président de la république, Moïse Katumbi croît pouvoir apporter une solution rapide aux problèmes de la RDC en général et de l’Est en particulier. « Lorsque je serai président de la république, je viendrai vivre à l’Est et pour mettre fin aux problèmes sécuritaires créés par les gens du pouvoir et dont la population en a beaucoup souffert. On tue tous les jours, les congolais sont égorgés comme des animaux, et je ne vais pas tolérer ça… si on a une armée qui est bien payée, qui est bien formée, vous allez voir qu’on peut terminer ce problème là maximum en plus ou moins 90 jours »» a-t-il souligné. Ce message fort à la population de l’Est de la RDC, sera sans doute la plus grande promesse à laquelle la population de l’Est du pays attendra l’accomplissement.

Djaffar AL KATANTY

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here