Goma : Fred Bauma, Espoir Ngalukie, Ghyslain Muhiwa, Gabriel Hamza Mabilo ainsi qu’une trentaine d’autres militants la LUCHA viennent d’être arrêtés en pleine manifestation.

0
196
Les militants de la LUCHA en sit-in ce 01 mai 2018 à Goma, © Photo : Djaffar AL KATANTY

Tous vêtus en noirs, ils pleuraient les victimes de l’insécurité dans les provinces des Kasaï, Ituri, Nord et Sud-Kivu, et Tanganyika; à l’occasion du 6ème anniversaire de leur mouvement citoyen, des militants se sont rassemblés devant la poste de Goma pour dénoncer les massacres  qui persistent en RDC.

Juste avant leur arrestation, Ghislain Muhiwa moralisait ses camarades en rappelant qu’ils sont là parce que le droit congolais leur permet de manifester, et pleurer les morts, compatir avec leurs familles et dénoncer les crimes n’est pas un crime en RDC.

Au Micro de Global Infos,  Fred Bauma à dit : «Nous nous rassemblons ici aujourd’hui pour demander la fin des massacres, beaucoup des gens ont déjà étés tués sans que rien ne soit fait pour l’empêcher. Chaque jour il y a des congolais qui sont égorgés comme des bêtes, à  Goma, à Beni, à Bunia, au Kasaï, et ailleurs; et les criminels ne font pas face à la juste. Nous le dénonçons et demandons que ces crimes s’arrêtent.»

Brutalement, les policiers ont tiré et traîné les manifestants qui étaient assis paisiblement par terre, chantant en mémoire de victimes des massacres. Quelques photos illustrant les crimes que subissent les congolais qu’exhibaient les manifestants ont été Confisquées et déchirées  par la police.

Gabriel MABILO HAMZA, militant de la LUCHA arrêté en pleine interview, © Photo : Djaffar AL KATANTY

Gabriel Mabilo, un militant de la Lucha qui n’a pas manifesté avec peu après, pendant qu’il accordait une interview aux journalistes un peu loin du lieu où se tenait la manifestation.

Ce fait a indigné les journalistes qui ont tenté sans réussir de protéger leur intervenant. Les motards qui ont vu la scène ce sont mis à klaxonner, une façon pour eux de dénoncer cet acte de la police, jusqu’à ce qu’ils ont aussi été pris pour cible des agents de l’ordre.

Djaffar AL KATANTY

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here