Goma : les partisans de Katumbi empêchés de se réunir pour lancer une campagne de collecte de fond

0
152

« J’aime KATUMBI et je paye sa caution » c‘est la campagne lancée par les jeunes partisans de Moïse Katumbi qui veulent aussi procéder à la signature de la pétition pour exiger le retour de leur candidat déclaré à l’élection résidentielle de décembre prochain. Une manifestation qui a été empêchée par les éléments de la police qui ont investi la grande salle de l’hôtel cap Kivu, cadre où aurait eu lieu cette activité.

Après quelques bousculades avec les agents de la police, les partisans de Moïse KATUMBI ont dû changer de cadre pour un autre hôtel où la police les a encore dispersés à coups de gaz lacrymogènes.

Indignés, les partisans de l’ancien gouverneur de Katanga, ont transformé leur activité en une marche, chantant en l’honneur de leur Model.  « On devait collecter l’argent pour payer la caution de la candidature de Moïse KATUMBI par nous-même, mais voilà les gens de la majorité viennent de nous l’empêcher » s’alarme un participant. Jacky NDALA secrétaire général adjoint chargé de la jeunesse à la plateforme Ensemble pour le Changement a manifesté sa colère et appelé les jeunes à prendre courage : « Nous sommes choqués, mais le courage que nous portons, la force et l’amour pour ce pays, ne nous empêcheront pas d’avancer. Nous sommes en train de faire notre travail, et nous le ferons jusqu’au bout. Et nous demandons à la jeunesse, de rester calme et tranquille, le moment venu nous donnerons un mot d’ordre, si on nous empêche de fonctionner, nous serons aussi obligés d’empêcher les partis de la majorité de fonctionner »

Présent sur place, Patrick MUNDEKE, conseillé de Moïse KATUMBI en charge de la jeunesse s’est exprimé au micro de Global infos : « La loi dis que lorsque nous faisons une activité dans une salle, on n’a pas besoin d’une autorisation de la mairie. Et c’est ce que nous avons fait, nous sommes venus dans un hôtel, et ce sont des associations qui ont loué ici, qui ont invité la délégation pour parler. On refuse même ça, c’est quand-même grave pour ce pays. »

Les participants ont tout de même déploré la façon de faire de la police qui a tiré des gaz lacrymogènes dans un groupe de gens qui n’avait aucune menace, quelques personnes ont été blessées et un militant du parti PND est déclaré introuvable avec les 14 drapeaux qu’il portait pendant ces accrochages avec la police.

Rappelons que les partisans de Moïse KATUMBI sont, déterminés à accompagner la candidature de Moïse KATUMBI à la magistrature suprême.

Djaffar AL KATANTY

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here