UNC : investi candidat président, Kamerhe présente 20 piliers de développement et soutient l’idée d’une candidature commune de l’opposition

0
560

Ouvert le 02 Août, le congrès du parti de l’Union pour la nation congolaise a été clôturé avec un discours-projet de société de Vital Kamerhe. Ayant été désigné à la fois président du parti pour un mandat de 5 ans, mais également candidat président de la République pour l’UNC à l’élection présidentielle du 23 décembre, Kamerhe a retracé les piliers de son action à la tête du pays.

Il a introduit son mot dans toutes les langues nationales (Tshiluba, Kikongo, Lingala et Swahili). Faisant preuve de maîtrise tant sociogéographique que géologique, le candidat président de la République pour l’UNC a lié la misère actuellement au pays à la mauvaise volonté mais aussi à l’incompétence du régime en place.

VITAL KAMERHE a par exemple démontré combien les revenus des richesses du sous-sol peuvent  aussi  servir au financement de l’agriculture qui est une richesse pérenne. Ceci a-t-il ajouté est un des atouts majeurs d’une économie susceptible de répondre aux desideratas du peuple.

Une fois au sommet de l’État, KAMERHE promet, la gratuité de l’enseignement primaire et secondaire, la valorisation des titres universitaires congolais, sans oublier l’accès facile aux soins médicaux.

S’appuyant sur quelques 20 piliers pour le redressement de la nation, Kamerhe pense que le plus important c’est « investir dans l’homme ».

Pour y arriver VK plaide pour la mutualisation des énergies entre forces politiques et sociales. Le patron de l’UNC dit rester ouvert et soutient l’idée de la désignation du candidat commun de l’opposition à l’élection présidentielle de décembre prochain.

Jean-Paul Mubiayi

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here