Présidentielles 2018 : le mouvement VA préconise une cogestion après les scrutins pour éviter les contestations

0
191

C’est à travers sa déclaration intitulée « À Quoi Serviraient les élections » que le mouvement Vivre autrement exprime ses préoccupations notamment au sujet du statut quo ayant caractérisé le processus du développement de la RDC à cause des démêlés politiques toujours sans suite favorable laissant transparaître en permanence des institutions illégitimes.

À en croire cette déclaration faite pendant la période du report des élections présidentielles et législatives nationales et provinciales initialement prévues le 23 décembre, le chef de l’État sortant Joseph Kabila est prié par le mouvement VA de rencontrer personnellement les trois principaux candidats présidents de la République qui se sont confirmés pendant la campagne à savoir Emmanuel RAMAZANI SHADARI, Félix Antoine Tshisekedi et Martin Fayulu Madidi, en vue de déjouer le plan des ennemis de la République.

D’après la même source cette rencontre aura pour objectif de trouver le modèle politique et adapté à même de résoudre la problématique de contestation des résultats.

Selon cette plateforme de la société civile :  » Quel que soit le candidat président de la République qui serait élu au cours de la prochaine présidentielle, une très forte contestation serait au rendez-vous, plongeant ainsi le pays dans son cercle vicieux datant, à savoir l’illégitimité du pouvoir politique. »

En substance le VA propose le modèle de la démocratie inclusive qui consiste en une cogestion des pouvoirs politiques par les trois candidats après les résultats du scrutin électoral et ce, selon leur ordre d’arrivée.

Le VA encourage les populations à résister contre l’instabilité politique actuelle au pays laquelle selon ce mouvement ne peut être résolue que par l’élaboration des paradigmes propres aux congolais.

Jean-Paul Mubiayi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here