ESUS : la CCEC attire l’attention sur la dégradation de l’enseignement en RDC

0
233

En marge de la décision du premier ministre supprimant la perception de la quotité sur les frais d’inscription et du minerval des étudiants dans les universités et instituts supérieurs, la communauté culturelle des étudiants du Congo attire l’attention des autorités sur la dégradation du système éducatif en RDC et exige à cet effet que soient ôtées toutes les opérations illégales et injustes qui entravent considérablement le développement.

La dernière décision du professeur IlUNKAMBA chef du gouvernement congolais faisant état de la suppression de la perception de la quotité sur les frais d’inscription et du minerval des étudiants dans les universités et instituts supérieurs vient renforcer la position de la communauté culturelle des étudiants du Congo dans sa revendication notamment de réformer le système éducatif et d’ôter toutes les autres opérations illégales et injustes qui entravent considérablement et systématiquement le développement.

S’appuyant sur toute une pile des dispositifs de la constitution et autres instruments juridiques relatifs à l’éducation entre autres la constitution du 18 février 2006 tel que modifiée par la loi no11/002 du 20 janvier 2011mais également la loi cadre no14/004 du 11 février 2014 de l’enseignement national,la CCEC crie avec ardeur et ferveur, alertant sur la dégénération systémique et rétrograde de l’éducation au pays.

Ce qui suscite une grande consternation citoyenne dans la chair de l’étudiant.et pourtant apprend t’on dans son communiqué de ce 18/octobre signé par le coordonnateur Nicolas N’SAMBA, sans être politique l’étudiant a toujours été présent dans la consolidation de la démocratie et s’est toujours révélé efficace en ce qui concerne la défense des droits fondamentaux du pays,la CCEC constate avec regret que les conditions dans lesquelles l’étudiant congolais se trouve ne font objet d’aucune attention depuis plusieurs décennies ,il faut que ça s’arrête poursuit la même source.

Pour la CCEC , l’amélioration du système éducatif par une réforme effective est un impératif inéluctable car face à un système obsolète et archaïque figé par des programmes éducationnels chronophages , théoriques et inadéquats dans un environnement unique même la gratuité de l’enseignement peut se manifester inopérante pour relever le défi du développement opportun qui incombe les partenaires à l’éducation.

Jean-Paul Mubiayi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here