Fête du Travail : L’intersyndicale appelle le gouvernement congolais à alléger le fardeau des impôts dans le secteur privé

0
52

En cette période du Covid-19, le président de l’intersyndicale Nationale du Congo appelle le gouvernement congolais à alléger le fardeau des impôts dans le secteur privé comme c’est le cas dans le secteur public.

Dans son message à l’occasion de la fête du travail ce vendredi 1 er mai, l’intersyndicale Nationale du Congo a tout d’abord salué les mesures courageuses prises par le président de la République Félix Tshisekedi, en ordre principal l’Etat d’urgence.

Pour cette structure, le gouvernement a géré et gère la situation de la pandémie avec beaucoup de failles et de difficultés sans associer les partenaires sociaux du monde de travail.

Guy kuku dénonce le fait que le gouvernement n’ait pas pris jusqu’à ce jour aucune initiative dans le sens de réunir la tripartite pour prévenir et créer le cadre de gestion de ses efforts dans le monde du travail.

En outre, l’intersyndicale se demande si cela est fait à dessein.
Elle se pose plusieurs questions notamment comment le gouvernement surveille-t-il les mesures qui sont appliquées dans les entreprises, qui sont des milieux de concentrations des travailleurs ?
Comment le gouvernement accompagne-t-il les travailleurs dans la protection contre cette maladie? Et qu’est-ce que le gouvernement peut faire pour protéger les entreprises et les travailleurs, les agents et fonctionnaires de l’État contre les conséquences néfastes de cette pandémie ?

Guy kuku souligne que le monde du travail vit cette pandémie de manière très, très préoccupante entre autre  » les menaces s’amplifiant de jour en jour pour la santé publique, et en première ligne le personnel soignant, réduction voir anéantissement des moyens de subsistance, les actrices et acteurs de l’économie informelle en pointe et les entreprises tournant au ralenti .

Occasion pour lui de compatir avec tous les travailleurs, les Agents et Fonctionnaires de l’Etat victimes du Covid-19. Et le rassure que ce moment difficile passera et seront encore unis.

De partout l’intersyndicale ne reçoit qu’un message  » que cette pandémie passe, nous tenons à reprendre le travail » a fait savoir son président.

Guy kuku qui rassure aux uns et aux autres l’existence du Covid-19 en RDC et particulièrement à Kinshasa exhorte les travailleurs à respecter scrupuleusement les gestes barrières pour briser la chaîne de contamination de cette maladie.

Il reste persuadée qu’en ces moments tragiques, toutes nos énergies aussi bien individuelles que collectives doivent être canalisé vers la lutte pour vaincre le Covid-19.

En marge de la célébration de la Fête du travail, l’intersyndicale du Congo recommande au gouvernement :

  • d’alléger le fardeau des impôts dans le secteur privé, comme il l’a fait dans le secteur public ;
  • veiller scrupuleusement à la stricte application de ses propres mesures dont celles interdisant le licenciement massif des travailleurs fondé sur les mesures de confinement ;
  • Réactiver les cadres de concertation existants, notamment » cadre permanent de dialogue social » instrument institutionnel de la tripartite pour maintenir le dialogue social ;
  • Et favoriser et intensifier le dialogue social dans cette période de sorte qu’aucune décision ne soit prise sans concertation au préalable.

L’intersyndicale nationale du Congo ne peut pas s’empêcher de rappeler, à l’intention de ses partenaires gouvernement et employeurs, qu’elles sont encore très nombreuses et urgentes les revendications restées pendantes jusqu’à ce jour et qui vont se renouveler et s’amplifier aussitôt e Covid-19 est vaincu a lâché Guy kuku

Par ailleurs, l’intersyndicale précise qu’en cette période cruciale, elle ne laissera pas passer les violations et atteintes aux droits des agents et fonctionnaires de l’État, des travailleurs et travailleuses, si minimes soient-elles.

Pour le moment, et pourquoi pas pour le futur, le pays doit des défis dont celui de stimuler l’économie, celui de soutenir les emplois et les revenus, celui de protéger ses masses laborieuses et paysannes et de renforcer le climat de confiance en recourant au maximum au dialogue social afin que les mesures prises soient le plus utiles à celles et ceux qui en ont le plus besoin a renchérit Guy kuku.

Pour rappel, le monde a célébrée la date du 1 er mai autour du thème  » solidaire plus que jamais ». Une communication qui a eu lieu dans un contexte caractérisé par le Covid-19.

JP Mubiayi