CENI : l’Assemblée Nationale entérine la désignation de Ronsard Malonda

0
117

Ce 2 juillet 2020, l’assemblée nationale a entériné la désignation de Ronsard Malonda à la tête de la Commission électorale nationale indépendante, CENI en sigle. Le successeur de Corneille Nanga a la tête de la Centrale électorale a été désigné par un groupe des confessions religieuses.

Une désignation controversée

Il y a peu, sa désignation avait soulevé plusieurs controverses car les confessions religieuses n’étaient parvenues à un consensus notamment avec l’opposition de églises catholiques et protestantes.

Dans son homélie du 30 juin 2020, le numéro 1 de l’église catholique en RDC, le cardinal Ambongo avait dénoncé cette désignation tout en prédisant un avenir apocalyptique !

De leurs côtés, les mouvements citoyens LUCHA, Filimbi, Les congolais debout ansi que le Comité Laïc de Coordination (CLC) avaient posé des préalables à la désignation des acteurs de la CENI entre autres : la révision de la loi électorale et l’audit de la CENI afin d’éviter les irrégularités connues lors des élections de 2018. Après avoir été reçues par la présidente de l’Assemblée nationale, ces organisations ont réaffirmé leur opposition à cette désignation et on annoncé plusieurs actions de contestation dans les jours qui viennent si leurs revendications ne rencontrent pas satisfaction.

Les autres confessions religieuses calment le jeu

Dans un communiqué rendu public ce 2 juillet 2020, 6 confessions religieuses dont les musulmans et l’église du réveil du Congo appellent au calme tout en condamnant les déclarations du Cardinal Ambongo qu’ils accusent d’incitation à la haine et à l’insurrection. Nous devons prêcher l’amour et la paix, ont-ils insisté.

C’est quoi la prochaine étape ?

L’Assemblée nationale nationale ayant fait sa part en entérinant le rapport des confessions religieuses, il est maintenant de la responsabilité du Président de République de jouer sa partition en prenant des dispositions légales quant à la nomination.

Si le processus aboutit, à 44 ans, Ronsard Malonda devrait diriger la Centrale électorale pour un mandat de 5 ans.

13tshi