ANALYSE : De quoi souffre le Mobile Money en RDC ?

0
113

En 2007, alors que le monde s’apprêtait à affronter la Grande récession, Safaricom et Vodacom écrivent une page de l’histoire en lançant une innovation de rupture : Mpesa. Un système de micro finance et transfert d’argent basé sur le GSM et la messagerie mobile.

Le mobile money connaît un énorme succès depuis le Kenya et la Tanzanie et s’étendra dans d’autres pays notamment l’Afghanistan, l’Afrique du Sud, l’Inde, l’Europe de l’Est et bien-sûr la République Démocratique du Congo.

Dès lors différentes sociétés de téléphonie mobile ont lancé leurs solutions Mobile money dont Airtel Money, Tigo Cash, Orange Money. On a annoncé dernièrement Africell Money .

Quelques chiffres

Le marché de mobile money a enregistré une hausse de 15,25% au premier trimestre 2020 (T1-20) par rapport au quatrième trimestre 2019 (T4-19) sur le nombre d’utilisateurs actifs, soit de 7,067 Millions à 8,145 millions, générant un revenu global estimé à 30,860 millions USD, selon l’Autorité de régulation de la Poste et des télécommunications au Congo (ARPTC).

En termes de parts de marché sur ce segment des services Mobile Money, l’on note que les opérateurs Orange (28,05%), Vodacom (36,86%) et Airtel (32,26%) détiennent à eux seuls près de 98% des parts de ce marché, et ce, malgré une légère baisse enregistrée par Airtel et Orange[1]Source ARPTC, cité par Deskeco.com

C’est quoi le vrai problème ?

En 2016 le cabinet Altai Consulting produisait une synthèse publique qui présentait les opportunités offertes par le Mobile Money pour les institutions financières en RDC. Le banques s’étaient dès lors lancées dans la mise sur le marché de leurs propres solutions Mobile Money. On peut citer Pepele Mobile de la TMB, Ilico Cash de Rawbank ou la toute récente SARA d’Afriland Bank. Aux côtés de ces solutions des banques et télécoms, quelques solutions des startups congolaises se font aussi remarquer notamment MaishaPay, Maxicash, OnixPay, Yetupay …

Malheureusement les solutions cités ci-haut peinent encore à décoller en RDC.

Lors d’une recherche menée entre mai et juillet 2018, ELAN RDC fait le constat triste selon lequel malgré les 29.3 millions d’abonnés Mobile money, le taux d’utilisateurs actifs reste trop bas en RDC. Cela nous renvoie à la question : Pourquoi le Mobile Money peine à décoller en RDC ?

L’objectif de cet article n’est pas de répondre à cette question de façon précise et exacte, plutôt donner des pistes de réflexion pour arriver à trouver des solutions. Je vais y aller directement par des simples constats.

Constat 1 : Pas assez d’agents ou points de recharge

Si vous habitez la République Démocratique du Congo et voulez déposer ou retirer du Cash dans votre compte Mobile Money, cela n’est pas toujours facile ! Soit il faudra faire des kilomètres pour trouver un seul point de dépôt ou retrait, soit le lieu existe mais pas assez de fonds pour assurer des transactions importantes,

 Constat 2 : Très peu de marchands ou solutions acceptant le paiement mobile

Si vous êtes en RDC, c’est très rare de trouver dans un commerce ou guichet de paiement la mention : Nous acceptons des paiements mobiles ! Est-ce par réticence au niveau des usagers marchands ou juste par manque d’une bonne strategie ou alors une faible proposition des solutions Marchand par les promoteurs Mobile Money ?

Pour bien comprendre ce constat, posez-vous la question suivante : Que suis-je capable d’acheter dans mon quartier avec la monnaie électronique ?

 Constat 3 : Faible culture numérique

La culture digitale restera toujours un élément clé pour l’adoption des solutions numériques dont celles de la Fintech et précisément le Mobile Money.

Avec la récente crise de COVID19, beaucoup de gens se sont mis au digital, mais le taux reste encore très faible. Il y a encore de personnes qui pour être sûres préfèrent avoir des liquidités et de la monnaie électronique. D’où la nécessité de continuer la sensibilisation sur l’utilisation de solutions qui réduisent la circulation des billets de banque !

Constat 4 :  Quel est votre propre constat ?

Notez-le en commentaires !

Alors quelles solutions ?

Partant des constats ci-dessus je vais formuler ma proposition en une phrase.

Afin de permettre l’éclosion du Mobile Money en RDC il faudra : Beaucoup sensibiliser sur la culture digitale et l’avantage du mobile money, Multiplier les points et agents et surtout proposer davantage des solutions de paiement électronique tout en les disponiblisant pour les marchands.

Trésor TSHILUMBA

Spécialiste en innovation et transformation numérique

[1] https://deskeco.com/2020/07/30/rdc-le-mobile-money-compte-plus-de-8145-millions-dutilisateurs-actifs-au-1er-trimestre