Kinshasa : le Président de l’Assemblée provinciale échappe à la pétition de déchéance

0
69

Le président de l’Assemblée provinciale de la ville province de Kinshasa, Godé Mpoyi reste en fonction. La motion de déchéance initiée contre sa personne a été rejetée à la majorité absolue des députés provinciaux de la capitale à l’issue de la plénière tenue sur haute tension ce lundi 05 Avril 2021 à l’hémicycle.

La séance plénière a été très mouvementée ce lundi à l’Assemblée provinciale de Kinshasa. Les députés pétitionnaires ont refusé de voir Gode Mpoyi conduire la séance avant la vote.

À l’issue de l’examen et du vote, la motion de déchéance contre Godé Mpoyi a été rejetée par la majorité des députés provinciaux de Kinshasa.

Sur l’ensemble des députés provinciaux, 33 ont voté contre  et 17 pour la motion. Députés provinciaux pétitionnaires reprochaient à Godé Mpoyi notamment:

1. La léthargie a élu domicile au sein de l’hémicycle en ce que pendant la période des sessions, les plénières sont rarement convoquées si bien que les matières prévues à cet effet entraînent un cumul d’arriérés de plus en plus abondants ;

2. La faible production législative depuis le début de la législature alors que plusieurs propositions et projets d’édits remplissent les tiroirs de son bureau ;

3. L’inefficacité de l’Assemblée provinciale vis-à-vis de l’Exécutif provincial de Kinshasa qui s’observe à travers notamment le blocage de certaines questions adressées aux membres de celui-ci, la non prise en compte des recommandations de l’Assemblée provinciale adressées à l’Exécutif provincial, l’absence de considération de l’Assemblée provinciale par les membres de celui-ci;

4. L’incapacité à assurer aux députés provinciaux un traitement digne et régulier, ainsi que des soins médicaux et toute autre assistance sociale. Cette situation a clochardisé les députés et les a rendus dépendants et socialement vulnérables;

5. L’incapacité à assurer aux membres du personnel administratif et aux assistants parlementaires un traitement régulier du fait de la mauvaise gestion des finances de l’Assemblée provinciale et des crédits contractés auprès d’Afriland Bank.

La Rédaction