Les huit confessions religieuses étaient en plénière ce vendredi 23 Juillet pour recueillir officiellement toutes les candidatures, et procéder par la suite, à la désignation du successeur de Corneille Nangaa.

Au sortir de celle-ci, les confessions religieuses dénoncent des pressions, intimidations et des menaces de toute sorte dont sont
victimes certains de leurs membres. Ce, pour les empecher à faire une designation indépendante et consciente.

Au moment où nous nous engageons à procéder à la désignation de nos candidats à la CENI, permettez-nous de dénoncer des pressions, des intimidations et des menaces de toute sorte dont sont victimes certains membres de la plateforme, pour nous empêcher à faire librement notre travail“, regrette les confessions religieuses dans un communiqué conjoint signé ce ce jour.

Tout en restant confiant de leur indépendance en dépit des pressions attribuées au pouvoir en place, l’abbé Nsole a tenu à rappeler les critères devant primer lors de cette désignation du président de la CENI.

Selon les critères fixés par la loi de la CENI, la personne à désigner doit avoir: leadership éthique et consensuel avéré, maîtrise gouvernance électorale,compétences managériales, loyauté sans faille au respect de la constitution et courage de proclamer vrai gagnant élections“, a-t-il martelé.

Il faut rappeler que les 3 cycles électoraux en RDC ont été sujet de contestation, conduisant ainsi à une crise poste électorale.

Bwana Muyenga