Devant les sénateurs membres d’Union sacrée qu’il a reçus samedi 5 juin à la Cité de l’Union africaine, Félix Tshisekedi a notamment parlé de l’état de siège en cours dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri. Il leur a dit sa motivation ayant conduit à l’instauration de cette mesure dont la levée pourrait prendre du temps.

C’est ainsi que le Chef de l’Etat a dit qu’il demandera au Parlement de voter une loi d’habilitation qui lui permettra de renouveler l’état de siège après 15 jours alors que les élus seront en vacances.

Ce que vous apprendrez dans les jours qui viennent, c’est une demande que nous allons vous faire à propos de la loi d’habilitation parce que je pense que dans ce contexte de recrudescence de la covid-19, il ne faut pas retenir nos élus encore en session extraordinaire. À propos de cet état de siège, dont on ne connaît pas d’ailleurs à quel moment nous serions sûrs qu’il faudra le lever“, a déclaré Félix Tshisekedi dans sa communication devant les sénateurs.

Après son adoption par les deux chambres du parlement, Félix Tshisekedi a, en date du 4 juin 202, promulgué la loi autorisant la prorogation de l’état de siège dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu pour une durée de 15 jours. L’état de siège est entré en vigueur dans les deux provinces le 6 mai dernier. Une mesure visant à renforcer la traque des groupes armés qui écument cette partie du pays.

Jeff Kalala