En marge de la commémoration de la Journée Mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement ce 21 mai, la coordination des mouvements citoyens dans le Haut-Katanga appelle à ” la cohésion sociale, à la recherche de la consolidation du vivre ensemble et à l’unité pour le développement.”

Dans un communiqué publié ce vendredi à l’occasion de cette célébration, la coordination des mouvements citoyens rappelle que la RD Congo, en plus de son sol et sous- sol riches, regorge une autre richesse qu’est sa diversité culturelle.

la République démocratique du Congo, fort de ses 400 ethnies, à l’immense opportunité de retrouver en son sein une diversité culturelle et unique à la fois qui nous exige une vue globalisante et multi-
dimensionnelle dont nous sommes tous appeler à valoriser sans jambages.
” écrit la CMCA

Et d’insister

De nos diversités, approuvons notre force.
De nos diversités ressortons, redorons nos couleurs.
Toute notre force. Toutes nos couleurs
.”

Par le dialogue rompu, franc et direct , souhaité le plus rapidement possible, la coordination des mouvements citoyens veut par cette commémoration en appele à chacun des acteurs sociaux au développement et à l’unité de s’en saisir” pour être des vrais acteurs du dialogue social.” la coordination martèle “ construisons plus des ponts que des murs !”

poursuit ce document.

La province du Haut-Katanga , à l’image du Grand-Katanga, traverse une zone de turbulences et certains acteurs sociaux en profitent pour agiter la fibre ethnico-tribale qui divise sérieusement les communautés. Et la Coordination des mouvement citoyens et associations averti les lushois

A la population :

  • de faire de la culture de paix une activité non saisonnière et non sélective
  • de prendre conscience que nos liens renforcés feront de nous une NATION forte, diversifiée culturellement mais aussi unis et développés une fois que le dialogue permanent nous permettra d’assurer la cohabitation pacifique et l’acceptation des us et coutumes de l’autre pour un vivre ensemble meilleur.”

Bwana Muyenga