La Société Anhui Congo d’Investissement Minier (SACIM), qui exploite du diamant sur un gisement de la société Minière de Bakwanga (MIBA) dans le territoire de Miabi, au Kasaï oriental, a envoyé ses employés en congé technique suite à la rupture du stock de carburant. Les efforts des gestionnaires pour avoir un stock d’au secours n’ont pas marché, selon une source proche de l’entreprise.

D’autre part, on attribue cette suspension des activités à la SACIM suite à l’imposition par la ministre des Mines des acheteurs des diamants à la SACIM au prix imposé et très inférieur au prix sur le marché international. Cette situation n’arrange pas les investisseurs chinois de la SACIM, qui ont arrêté les activités à cet effet.

La SACIM est un partenaire de l’Etat congolais dans l’exploitation du diamant sur le gisement de Tshibwe, dans la localité de Boya. Un contrat a été signé entre la SACIM et la MIBA pour un partenariat à parts égales, mais la MIBA n’a pas encore reçu les revenus dus par la SACIM. Le président Félix Tshisekedi a visité la société SACIM le 27 décembre 2021 pour s’enquérir de la situation.

La suspension des activités de la SACIM a des conséquences sociales et économiques pour la population du Kasaï oriental. La SACIM emploie plus de 1000 personnes et contribue au développement local par des actions sociales, comme le don de matériels médicaux à l’hôpital de Boya ou le contrat avec la SNEL pour le transport du courant électrique à Mbuji-Mayi.

Les autorités provinciales et nationales sont appelées à trouver une solution rapide à cette crise qui menace l’avenir de l’exploitation du diamant dans la province.

Merveille Mukuna