Les confessions religieuses déplorent la lenteur observée au niveau de l’Assemblée nationale dans l’examen de la proposition de loi portant sur les réformes électorales. C’est à l’issue de leur plénière jeudi que les religieux ont fait cette déclaration.

L’abbé Donatien Nshole, porte -parole de cette plateforme, note par ailleurs l’avancement du processus des dépôt des candidatures des différentes confessions religieuses.

Une étape cruciale dans la mise pour la désignation d’un futur président de la Commission Électorale Nationale indépendante CENI.

Cette option a été optée après que la désignation de Ronsard Malonda comme successeur de Corneille Nangaa à la tête de la centrale électorale avait soulevé la population, occasionnant ainsi plusieurs dégâts matériels.

A l’ouverture de la session ordinaire de mars, Christophe M’boso Kodia avait affirmé que le bureau va accorder priorités aux propositions de lois sur le cycle électorale.

Bwana Muyenga