Société civile : Une nouvelle plateforme voit le jour, le ROSCICO veut mettre fin à la crise multiforme au pays

0
265

Il s’agit du regroupement des organisations de la société civile du Congo en sigle ROSCICO sous l’égide du président national de la société civile républicaine Augustin BISIMWA.

Le ROSCiCO se veut une voie pour remédier à la situation sociopolitique et économique devenue aujourd’hui de plus en plus inquiétante et interpellatrice suite à une lutte infernale et la guéguerre au sein de la classe politique congolaise.

A en croire Esther ILUNGA vice-présidente du ROSCICO : « l’espace politique réservé sous d’autres cieux au développement est de nos jours transformé en espace pour des affrontements des uns contre les autres cédant ainsi place aux conflits politiques au détriment des intérêts du peuple.

Les grognes sociales dominent davantage la vie quotidienne du peuple congolais et le désespoir s’installe peu à peu.

Face à cette situation, les organisations de la société civile du Congo se sont convenues de fédérer toutes les forces en vue de faire face à la machine théâtrale de la classe politique dans sa diversité  »

Dans sa détermination de contribuer aux efforts de la refondation de l’État, la dynamique aussi créée pour des raisons électoralistes invite chacun de ses membres à militer en tant qu’acteur du changement et non acteur à l’attente du changement, à préparer le lit du contrôle citoyen en appui, selon son président national, aux faiblesses du contrôle parlementaire mais aussi à chercher à asseoir et cimenter le principe de redevabilité.

Le ROSCICO exprime tout de même son attachement et au calendrier électoral, son président national AUGUSTIN conseille les uns et les autres de ne pas se laisser distraire. Sur place, près de 38 organisations ont, après avoir intériorisé l’idéal du ROSCICO, signé chacune la charte constitutive.

Jean Paul MUBIAYI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here