RDC : les premières tendances après une journée électorale à forts rebondissements

0
455

Dans les trois camps les plus en vue pour les présidentielles de ce 30 décembre, les premières tendances commencent à faire surface alors que les votes sont encore en cours dans certains bureaux de vote.

Chaque camp donne son candidat gagnant à l’élection en cours et les trois noms sont les plus cités, notamment Félix Tshisekedi, Martin Fayulu et Emmanuel Shadary.

Retour sur une journée pleine d’événements …

De grand matin Joseph Kabila, le président sortant s’est rendu aux urnes dans la commune de la Gombe de Kinshasa. Il s’est montré très rassurant mais a regretté le fait que le vote avait commencé avec la pluie dans la capitale.

Après c’est autour de Martin Fayulu de se rendre dans la même commune pour voter. Il a déclaré qu’il s’agit d’un geste qui incarne le changement et augure un lendemain meilleur.

Au tour d’Emmanuel Shadary, candidat de la coalition FCC, il s’est déclaré serein et a estimé : « Ce soir je serais déjà élu Président de ce pays ». Tout confiant et souriant au sortir du bureau de vote.

Pourtant dans le même centre, Vital Kamerhe, directeur de campagne du candidat de la coalition Cap vers le changement a dit avoir voté dans la sérénité mais déplore des irrégularités graves à Inongo, à Bukavu et dans d’autres provinces de la République. Des cas où l’on vote un candidat et le nom d’un autre est imprimé sur papier par la machine, ou encore des cas des chefs des centres qui votent massivement pour le candidat du pouvoir.

Dans la foulée, un membre du FCC a été appréhendé avec multiples cartes d’électeurs dans la ville de Bukavu, alors qu’un chef de centre a été pris à parti par la population dans la province du Kasaï central.

C’est vers 15 heures que Félix Tshisekedi, candidat du CACH s’est aussi rendu voter dans la commune de Limete. Il a déclaré : « Nous constatons tous ce désordre organisé à différents endroits… j’espère que ceci n’est pas fait à dessein pour demander finalement à la cour constitutionnelle d’invalider le scrutin. »

Dans la journée, plusieurs défaillances et des pannes techniques des machines ont été signalées, sans oublier le fait que les agents électoraux n’étaient au point pour ouvrir les bureaux de vote ou encore aider les électeurs à bien se comporter devant les machines à voter.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here